Rub al-Ḥizb, ce symbole, du Coran aux étendards

Le Rub al-Ḥizb est un symbole islamique, représenté par deux carrés qui se chevauchent – un hexagramme – que l’on retrouve sur un certain nombre d’emblèmes et de drapeaux du monde musulman. Ainsi du drapeau des dynasties Mérinides et Saadiennes du Maroc, des emblèmes du Turkménistan, de l’Ouzbékistan et du Kazakhstan ou de la représentation symbolique de Jérusalem dans le monde arabe (Najmat al-Quds). Il est aussi et surtout un symbole présent dans les manuscrits du Coran du monde entier. Divisé en 60 Ḥizb (parties), le Rub al-Ḥizb détermine ainsi chaque quart de Ḥizb, le Ḥizb étant la moitié d’un juz’ (sous-parties). Historiquement, l’hexagramme précède évidemment l’islam. Présent dans de nombreuses cultures anciennes à travers le monde, de la Sumer antique à l’Hindoustan médiéval, l’étoile à huit branches est encore trouvée chez les Romains, zoroastriens et chrétiens arabes quelques siècles avant l’arrivée de l’islam. Associée à des divinités locales ou simple figure esthétique et culturelle de l’instant, son incorporation par l’islam est alors le résultat d’un long processus d’acculturation et de réappropriation culturelle propre à chaque civilisation se développant sur et aux côtés d’autres. Des Byzantins aux Perses, les musulmans reprendront en effet de nombreux éléments dont ils changeront – ou oublieront – les significations et portées. Ainsi de ce qui sera nommé le Rub al-Ḥizb, une étoile à huit branches, forme ayant d’ailleurs servi à la construction des premières grandes mosquées de l’ère omeyyade, elles-mêmes inspirées – ou construites sur – d’anciens temples et églises d’Orient. Le Dôme du Rocher à Jérusalem est construit sur la base d’un hexagramme. Les huit branches du Rub al-Ḥizb symbolisent alors les huit portes du Paradis et/ou le huitième étape du fameux Voyage nocturne du Prophète Muḥammad ﷺ durant lequel il rencontrait les Anges. À l’instar du croissant et de l’étoile à six branches, eux-aussi des symboles antiques repris en Islam, le Rub al-Ḥizb est depuis inhérent à la culturelle visuelle islamique et un symbole connu de tous les lecteurs du Coran.

Renaud K.


Pour en savoir plus :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.