Roland, Roncevaux et ses sarrasins

Posted on Posted inEn bref

Il était une fois Roland, neveu du futur empereur Charlemagne, qui, au retour d’une bataille, tomba sous les flèches de sarrasins en un guet-apens lâchement orchestré. C’est ainsi qu’est présentée l’histoire depuis devenue célèbre en une chanson médiévale scandée avec ferveur par d’innombrables Croisés durant tout le moyen-âge. Sauf que si Roland a bien existé et est bien mort au milieu des Pyrénées au retour d’une bataille que devait (et qui n’aura pas lieu) mener son oncle aux côtés des Abbassides contre les Omeyyades d’al Andalus en 161 de l’hégire (778), ce sont des Vascons qui le tueront. Cherchant à se venger des tueries perpétrées par les Francs sur leur route, les Vascons avaient profité de l’isolement du jeune homme et ses hommes pour descendre de leurs montagnes et frapper : c’est la bataille de Roncevaux. Cherchant à galvaniser les foules chrétiennes à la veille des Croisades, les rois et religieux francs vont trois siècles plus tard effacer les Vascons du récit au profit de vils sarrasins fictifs. Et la propagande allait diablement fonctionner !

 

Renaud K.