Quand la Côte d’Azur oscillait entre la croix et le croissant⠀


“(…) les premiers musulmans qui arrivèrent au Fraxinet, étaient des marins venant vraisemblablement d’Alicante en Andalousie ayant débarqué sur les lieux (…) vers 276H (889). (…) l’indication de l’origine des arrivants concorde avec d’autres sources documentaires historiques, en ce qui nous concerne ici, avec les découvertes de l’archéologie sous-marine au large des côtes de Provence.⠀
Chose surprenante, les découvertes d’épaves arabes en Méditerranée occidentale sont extrêmement rares, or ce sont près de quatre sites qui ont été à ce jour découverts le long du littoral français, entre Marseille et Cannes. (…)⠀
Les fouilles sous-marines et l’étude de leurs cargaisons ont livré quelques détails notables : Dans celui de Plane 3 ont été découvertes des boules d’argiles destinées à être remplies de naphte inflammable : elles ont été interprétées comme des “qunbulāt”, grenades à main, utilisées par les Arabes de longue date. Trois ossements ont été découverts sur le site du Bataiguier et sur celui d’Agay, c’est le squelette d’un homme armé d’une épée qui a été mis au jour. (…) Se dessine donc un ensemble de navires marchands ou de ravitaillement escortés par d’autres embarcations armées. Ce qui intrigue les archéologues est justement les circonstances du naufrage dans une zone assez paisible. La présence de bois brûlé, de fragments de squelettes humains (qui n’ont donc pas pu se sauver lors du naufrage ce qui est assez rare) et d’éléments militaires n’est pas sans rappeler que le golfe de Provence fut âprement disputé entre musulmans et chrétiens. (…)”⠀

Cet extrait est à retrouver dans le N°6 de Sarrazins, en vente ici :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.