Quand Francs et Turcs étaient alliés

“(…) Le Moyen-âge clôt, c’est le monde musulman qui se faisait ottoman, le “Sarrasin” devenant “Turc”. S’étalant du Maghreb à la Perse et de l’Arabie à la Hongrie, les Ottomans sont au 10e siècle hégirien (16e) pour les Francs la puissance internationale avec qui le dialogue ne peut que s’imposer. C’est ainsi que le roi de France, François 1er, en difficulté face à Charles Quint, n’a d’autres choix que de se tourner vers le seul et unique souverain capable de tenir tête à son meilleur ennemi : Soliman le magnifique. En 943H (1536), une alliance historique est ainsi signée entre les deux puissances, celle-là même qui permettra au légendaire Barberousse, Khair ad din Barbarossa, de faire ses armes. Commandant en chef de la marine ottomane, il est celui que les Ottomans enverront au large de la Côte d’Azur afin d’aider les Francs dans leur guerre. Soliman ira même jusqu’à jouer de sa diplomatie auprès des princes protestants allemands afin qu’ils se joignent à François 1er. Cette alliance avec les Turcs permettant à ce moment aux Français d’obtenir d’intéressants privilèges commerciaux; Jean de la Forêt, premier ambassadeur français permanent de l’Empire ottoman, se voit même offrir des sommes d’argent astronomiques pour assurer l’effort de guerre franc. En 950H (1543), Ottomans et Francs bombardent ainsi Nice aux mains de Charles Quint. À l’occasion, ils sont, à la demande de François 1er, logés à Toulon, quand les locaux sont eux appelés à décemment accueillir les quelque 30 000 Turcs. La cathédrale est même transformée en mosquée. Des Français sont encore envoyés plus tard sur le front perse, aidant alors les Ottomans contre les Safavides voisins quand ils se voient encore confier l’ensemble des lieux saints de la catholicité en terre ottomane. La France, certes, s’endette auprès des banques turques pour se payer leur appui, mais si Charles Quint s’enrichit avec l’Amérique nouvellement découverte, François 1er s’était ouvert là une luxuriante porte vers l’Asie. L’alliance franco-ottomane résistera d’ailleurs à la mort de François 1er : sous Henri II, son fils, Turcs et Francs vont encore multiplier les batailles contre la Maison des Habsbourg ; ils envahissent d’ailleurs la Corse en 960H (1553) (…)”

 

La suite est à lire dans le N°2 de Sarrazins, à commander ici :

https://www.sarrazins.fr/produit/pre-commande-n2-france-et-dom-tom/ 

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.