Les Turcoples

De la fin du 11e siècle chrétien au 14e, les Croisades font rage au Moyen-Orient. D’Europe, parfois de Byzance, des chrétiens en arme investissent le terrain de l’Islam en vue d’y extirper aux musulmans la cité de Jérusalem et s’imposer au Levant. Sur place, le manque d’unité de ces derniers avait souvent joué en la faveur des Croisés; parfois moins, en témoigne le front uni bâtit par le très célèbre Ṣalāḥ al-Dīn. Mais c’était sans compter l’aide de “l’interieur” permise par quelques mercenaires ayant préféré la croix au croissant. Turcs ou Perses, on les nomme les Turcoples; soit l’assemblage de deux termes latins : Tourko-pouloi, Turcs et poulain (dans le sens d’enfant). Employés par les Byzantins d’abord, puis parfois par les Croisés d’Europe, ils sont à l’origine d’ex-musulmans devenus chrétiens servant de renforts militaires contre les forces islamiques. Parfois des captifs convertis au christianisme pour éviter la mort, ils sont surtout des bénévoles habités tant par la conviction que par le butin. La plus ancienne mention de ce terme se trouve alors dans un document byzantin parlant d’un moine du Mont Athos, Serge Tourkōpoulos, ex-musulman ayant servi l’empereur Alexis Ier Comnène à la fois contre les Normands, les Seldjoukides de Rūm, avant de participer à la Première croisade aux côtés des Francs en 491H (1098). Habillés à la turque et se battant à la manière des guerriers des steppes, ils se montreront redoutables sur le terrain, servant tantôt d’espions ou à l’organisation d’attentats. Ils sont notamment en première ligne lors de la célèbre bataille de Hattin, ayant fait s’affronter les Croisés contre les armées levées par Ṣalāḥ al-Dīn. Ce dernier ne fera d’ailleurs jamais aucun captif parmi eux; tout Turcople capturé par le célèbre sultan était systématiquement exécuté. Installés dans les cités chrétiennes d’Orient, ils se mêlent aux locaux et finissent par se fondre dans les populations. Servant dans la plupart des Croisades, ils sont encore aux côtés des Chevaliers Hospitaliers lors de prise de l’île de Rhodes, ou aux premiers rangs lors des guerres menées par Byzance contre les royaumes et ordres chrétiens adverses. Ainsi des batailles byzantines contre les Bulgares et Catalans. Installés ensuite en Macédoine ou à Chypre, ils servent parfois les Francs contre les Byzantins quand ils ne rejoignent pas le royaume de Serbie pour y affronter les premiers Ottomans. Des Francs, les Turcoples obtiennent même certains fiefs dans l’Orient chrétien; à cheval et portant des armes légères, ils servent tantôt de force polices avant l’heure.  

Renaud K.

Pour en savoir plus :

  • Savvides, A., “Tourkopo(u)loi ou Turcoples”, in: Encyclopédie de l’Islam, Brill
  • The military role of the Frankish Turcopoles: A reassessment’. Mediterranean Historical Review 12/1:75–116. Harris, J., 2001
  • The Mercenary Identity in the Middle Ages. Series: History of Warfare, Volume: 47. Author: John France, Brill
Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.