Les Mubarizun, ces guerriers d’élite de l’Islam

Posted on Posted inEn bref

De l’Antiquité au Moyen-âge, il arrivait souvent qu’avant une bataille se déroule un combat en duel opposant les plus grands guerriers des deux parties. Perses et Byzantins étaient en ce sens des habitués en la matière.

A l’avènement de l’islam, les troupes califales parties propager le dernier des Messages aux étrangers et faire s’effondrer les régimes despotiques voisins n’y avaient pas échappé. En vrai, c’est même une unité spéciale que les Musulmans avaient mis en place : les Mubarizun. Composée de combattants d’élite, des as du combat à l’épée ou à la lance et des meilleurs arquebusiers et lutteurs, les membres de cette unité avaient pour objectif de briser le moral de l’ennemi en terrassant son ou ses meilleurs hommes. L’essentiel des batailles organisées sous les quatre premiers califats démarrèrent ainsi : l’un des mubazirun s’avançait seul devant les armées adverses en provoquant le plus fort d’entre eux pour un combat à mort. Parmi les plus fameux d’entre eux, l’on pouvait compter Abd al Rahman ibn Abi Bakr, Dhiraar ibn al Azwar, mais aussi et surtout Ali ibn Abi Talib, cousin du Prophète Muhammad ﷺ et quatrième calife, ainsi que Khalid ibn al Walid, général des armées musulmanes sous le califat d’Abu Bakr, guerrier invaincu qui mena avec succès près de cent batailles.

Renaud K.