Le Cedid, premier atlas moderne du monde musulman

Posted on Posted inEn bref

L’atlas i Cedid, ou le Cedid Atlas Tercümesi est le premier atlas moderne à avoir été réalisé dans le monde musulman. Publié en 1218H (1803) à Constantinople, capitale de l’Empire Ottoman, l’atlas reprend alors les travaux et cartes déjà largement publiées en terre ottomane, augmentées par les réalisations plus récentes d’un certain William Faden. Le dessin est fin, les coloriages à la main permettent encore à davantage de fluidité dans sa lecture, et le nombre conséquent de cartes est alors précédé d’un traité (ajouté l’année suivante) de géographie écrit par Mahmud Raif Efendi. Les cartes présentes sont celles du monde, de Turquie, de l’Angleterre, et encore de France et d’Amérique, le tout dans un arabe calligraphié. 

Publié dans la continuité de divers travaux en tous genres décidés par le sultan Sélim III et son Nizam-ı Cedid (Nouvel ordre, ou une série de réformes modernisantes), cet atlas avait non seulement pour but de rivaliser avec ce qui se faisait à l’ouest, mais aussi de faciliter les échanges internationaux. Seules 50 copies seront à l’époque imprimées. La plupart seront détruites lors de l’incendie ayant ravagé la bâtisse où elles étaient entreposées lors du soulèvement des janissaires au mois de Ramadhan 1223 (1808)

Renaud K.