Le Ṣaḥīḥ Muslim

Le Ṣaḥīḥ Muslim est un ouvrage majeur de la production islamique médiévale publié au milieu du 9e siècle chrétien. Recueil de hadiths, il est l’un des six (al-Ṣiḥāḥ al-sitta) plus importants ouvrages du genre de l’islam sunnite et compris comme le second travail le plus authentique en la matière, juste après le Ṣaḥīḥ al-Bukhārī. Son auteur est Abū al-Ḥusayn Muslim ibn al-Ḥajjāj al-Qushayrī al-Nīshābūrī, plus connu sous le nom de Muslim. Né à Nishapur, en Perse, à l’époque du calife abbasside al-Maʾmūn, il évolue aux côtés des plus grands imams de son temps tandis que depuis Bagdad se tient une inquisition (Miḥna) consistant en une traque des traditionalistes par les juges et penseurs du courant mu’tazilite. Parmi ses enseignants figure notamment le très célèbre imam Aḥmad ibn Ḥanbal. Se spécialisant dans le hadith, il allait rédiger de nombreuses œuvres sur les rapporteurs et imams du genre avant de se pencher sur son Ṣaḥīḥ. Proche ami d’al-Bukhārī, il avait alors au cours de ses voyages en Arabie, en Irak, en Egypte et en Syrie – au cours desquels il rencontrait les plus fameux savants du hadith – rassemblé quelque 300 000 narrations en une quinzaine d’années. De ceux-ci, après un travail de vérification tout à fait minutieux, il n’en retiendra que 9200, à peine plus de 2000 en ôtant les répétitions. Le tout est alors réparti en 43 chapitres selon le sujet traité. Sa première originalité est alors de n’avoir non pas cherché à retenir la totalité des hadiths authentiques, mais d’avoir préféré ne présenter que ceux sur lesquels la communauté savante ne divergeait pas. Ou peu. Ses critères de sélection sont ainsi drastiques, davantage en tout cas de ceux de ses homologues. Son autre originalité consiste en sa disposition. A chaque récit partagé, Muslim place ses différentes versions à côté mentionnant encore les divergences de forme ou de fonds entre transmetteurs. Son œuvre ne rencontre cependant pas à sa sortie un succès immédiat; d’autres recueils existent déjà et certains érudits de Bagdad et d’ailleurs lui font de la résistance. Mais le souhait de trouver le consensus nécessaire sur le hadith allait être plus fort. Quelques décennies plus tard, le Ṣaḥīḥ Muslim est déjà l’objet de toutes les études et commentaires. Les érudits de Nishapur iront bien sûr grandement aider à la démocratisation de l’oeuvre de l’enfant du pays quand bientôt les imams de toutes contrées en feront un must-have. Si le Ṣaḥīḥ al-Bukhārī lui prends finalement la première place sur le podium, ceci du Moyen-Orient à l’Asie entière, le Ṣaḥīḥ Muslim lui sera cependant préféré sur le continent africain et dans l’ensemble de l’Occident musulman.

Renaud K.

Pour en savoir plus :

  • Jonathan Brown, The Canonization of al-Bukhârî and Muslim. The Formation and Function of the Sunnî Hadîth Canon Leiden, Boston, Brill, 2007, XXII-431 p., 25 cm (« Islamic History and Civilization », 69)
  • Guillaume, Alfred, “Ṣaḥīḥ”, in: Encyclopaedia of Islam
  • Dictionnaire historique de l’islam, Janine et Dominique Sourdel, Éd. PUF, 1996

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.