La Taïfa de Denia

“Créé en 400H (1010) après la fin du Califat de Cordoue, Denia est le premier État à se déclarer indépendant dans l’al-Andalus d’époque. C’est alors l’oeuvre d’un ancien esclave, le slave Mujāhid al-‘Āmirī. Petit, mais situé sur des terres fertiles au bord de la Méditerranée, Denia allait s’étaler sur les mers, pour gagner l’archipel des Baléares ainsi que la Sardaigne. Si la Sardaigne est vite perdue, Denia va tenir durant 66 ans, dont près de la moitié sous le règne d’’Alī Iqbál al-Dawla, alors un enfant d’une mère chrétienne. Valence va un temps passer dans le giron du petit royaume, quand Gênes, Pise, la Toscane ou la Lombardie sont tantôt prises à partie par leur flotte. En bons termes avec les chrétiens d’Espagne, ‘Alī Iqbál al-Dawla avait alors confié la gestion de ses chrétiens arabisés – les Mozarabes – à l’évêque de Barcelone, lui offrant encore les églises sur ses terres. La Taïfa de Dénia connaît sa fin lorsque l’émir voisin, Al-Muqtadir, entreprend sa conquête en 468H (1076) afin de l’intégrer à une autre taïfa : Saragosse.”

Renaud K.

L’article est à retrouver dans le N°5 de Sarrazins, à commander ici :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.