La Bible en arabe

La Bible a été traduite en arabe très tôt et l’on fait remonter les plus anciens manuscrits que nous avons au 9e siècle chrétien (3e siècle de l’hégire). Parfois en syriaque, en copte ou en latin, mais écrites avec l’alphabet arabe, les Bibles publiées en terre d’Islam sont surtout rédigées en une langue arabe des plus classiques. Les noms des Prophètes y sont les mêmes que dans le Coran, et il y est encore fait mention d’Allah – ou ar-Rabb – pour désigner Dieu. Outre l’Egypte, la Syrie ou les îles de Méditerranée, pays où les chrétiens resteront majoritaires jusqu’à la moitié du Moyen-âge, c’est surtout en al-Andalus que l’on trouvera le plus d’exemplaire de la Bible (appelée aussi Kitāb al-Hayāt), ou passages de la Bible, traduits dans la langue du Coran. Pour cause, pays d’Islam situé en Europe, al-Andalus avait en son sein une large communauté chrétienne et était à la frontière des Etats chrétiens les plus riches et productifs. Pour les musulmans, la Bible communément partagée et lue est un recueil de livres s’inspirant de l’Injīl – le Livre originel descendu au Prophète et Messager ʿĪsā ibn Maryam – ayant été altéré à mesure que les siècles passèrent et ne pouvant désormais plus servir de Révélation.

Renaud K.

Pour en savoir plus :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.