Ibrāhīm, patriarche des monothéistes

Posted on Posted inEn bref

Hanif (croyant unitariste) par excellence, patriarche des monothéistes, l’ami d’Allah (al-Khalīl), les qualificatifs ne manquent pas pour nommer le Prophète et Messager Ibrahim. Ayant vécu il y a plusieurs millénaires de cela, il avait passé des années à prêcher l’unitarisme divin auprès des siens, dans le désert mésopotamien, rejetant farouchement l’idolâtrie d’époque avant et après avoir reçu une Révélation d’Allah. Ibrāhīm est mentionné fréquemment dans le Coran, tel l’exemple du croyant parfait, dans quelques vingt-cinq sourates, l’une porte par ailleurs son nom. Dans deux d’elles, nous retrouvons des références faites à des feuilles ou rouleaux (ṣuḥuf), qu’il avait eu à partager avec son peuple, quand d’autres mentionnent les nombreux miracles dont il avait été le spectateur ou l’acteur. En compagnie d’Ismāʿīl, son fils, il reconstruit la Kaaba à l’emplacement de LaMecque devenue la cité la plus sainte de l’islam, lieu du Hajj et la direction vers laquelle se tourner pour prier. C’est ce fils, selon la majorité des exégèses, qu’Ibrāhīm avait eu à sacrifier sur le mont Mina, sur la route de LaMecque, avant que celui-ci ne soit interrompu par Allah. C’est aussi une Sunna d’Ibrāhīm que de pratiquer la circoncision, rite respecté tant par les musulmans que par les juifs, qui, eux aussi, l’ont pour Prophète et Messager central. Marié à Sarah, il aura eu pour seconde femme, Hājar – d’abord une servante choisie par Sarah – de qui il aura son fils Isma’il. Tous deux ayant finalement du quitter le domicile, ils erreront dans le désert, mourant presque de soif jusqu’à être visités par l’Ange Jibril, qui leur indiqua le point d’eau désormais nommé le puits de zamzam et visité par des centaines de milliers de musulmans chaque année. C’est la course entreprise par Hājar entre les monts Safa et Marwah qui sert aussi de rite dans le Hajj. Père d’un autre enfant – qu’il eut miraculeusement avec Sarah, âgée et ménopausée –  nommé Isaac, Ibrāhīm avait encore eu vent, des Anges, de la destruction prochaine du peuple de son neveu, Loth. D’après Abū Hurayra, Ibrāhīm sera au Paradis celui que les enfants morts en bas âge trouveront comme compagnie. “Abraham était un guide parfait . Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n’était point du nombre des associateurs. Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Allah l’avait élu et guidé vers un droit chemin. Nous lui avons donné une belle part ici-bas. Et il sera certes dans l’au-delà du nombre des gens de bien.” (1)

(1) Sourate 16, an-Naḥl

 

Renaud K.


Pour en savoir plus :

  • Paret, R., “Ibrāhīm”, in: Encyclopédie de l’Islam.
  • Dictionnaire historique de l’islam, Janine et Dominique Sourdel, « Abraham », PUF
  • Histoire des Prophètes, Ibn Kathīr, Universel