Ibiza, terre d’Islam

Posted on Posted inEn bref

Retirés de l’île d’Ibiza depuis le 8e siècle chrétien, les Byzantins laissent aux musulmans d’al Andalus le soin de s’y établir dès l’an 233 de l’hégire (848). D’île oubliée, peu peuplée et sans plus aucune autorité politique, Ibiza allait devenir sous l’égide de l’Émirat de Cordoue une entité prospère et dynamique. Occupée par de nombreux paysans chrétiens et désormais de quelques musulmans, Ibiza – Yābisa en arabe – connaît sa révolution agricole, à l’instar d’al Andalus, par l’apport de techniques apportées par les ingénieurs et savants musulmans du continent. Des canaux d’irrigation, des puits et lacs artificiels y sont aménagés par le biais de l’hydraulique aidant à y faire pousser la faune que l’île connaît encore aujourd’hui. Des érudits vivent et meurent dans cette île dès lors part d’un ensemble nommé al-Djazāʾir al-sharḳiyya; ainsi d’Al-Sabbini, décédé en 469H (1077), alias l’un des poètes les plus marquants de l’ère andalouse. L’occupation musulmane d’Ibiza durera près de 400 ans. Elle passa respectivement aux mains des Omeyyades de Cordoue, des émirs slaves et arabes de l’ère des taïfas jusqu’à devenir la terre des très orthodoxes Berbères de la dynastie des Almoravides, puis enfin, des fameux Almohades descendus des monts de l’Atlas marocain. Base militaire servant aux raids marins menés contre les navires européens tentant la traversée de la Méditerranée et les côtes d’Italie, terre fertile servant au commerce de l’Espagne et du Maghreb, Ibiza va osciller entre gouverneurs éclairés et despotes englués dans le luxe. Vite devenue une cible de la Reconquista chrétienne, l’Ibiza musulmane cessera d’exister en 626H (1229) lors de l’arrivée des Aragons, qui, en quelques coups de maître firent repasser l’île dans le giron catholique. 

 

Renaud K.


Pour en savoir plus :

  • Miquel Barceló, « Immigration berbère et établissements paysans dans l‘île d’Eivissa, 902-1235, à la recherche de la logique de la construction d’une nouvelle société », in Jean-Marie Martin (éditeur), Castrum VII, Zones côtières et plaines littorales dans le monde méditerranéen au Moyen Âge: défense, peuplement, mise en valeur, collection de la Casa de Velázquez  76, Rome Madrid, 2001, 578 pages ( 291-321)
  • Collectif, Enciclopèdia d’Eivissa i Formentera, 12 volumes.
  • Soucek, S., “Yābisa”, in: Encyclopédie de l’Islam