Extrait Sarrazins N°5 I L’invention de l’anesthésie générale

Si les anesthésiants existent depuis l’Antiquité, ils sont généralement utilisés sous la forme de potion à avaler ou de lotion à appliquer. Le fait d’anesthésier de façon générale via l’inhalation est alors une invention arabo-musulmane. Muḥammad ibn Zakarīyā’ ar-Rāzī (le Razes des Latins) est le premier, au 10e siècle chrétien, à ainsi attester de l’usage de l’inhalation générale pour l’anesthésie lors de chirurgies. Abū al-Qāsim al-Zahrāwī, Ibn Sīnā et Ibn Zuhr suivent au siècle suivant. On utilise alors une éponge imbibée de stupéfiants (dont du haschich ou des dérivés de l’opium) que l’on place sur le visage d’un patient afin de complètement l’endormir et l’opérer. Décrites dans de nombreux ouvrages tout au long du Moyen Âge musulman, les méthodes d’anesthésie et les recettes médicamenteuses concernées étaient cependant tenues assez secrètes pour empêcher toute utilisation abusive chez les non-initiés.

 

Ceci est un extrait du dossier « Idées et inventions en terre d’Islam », à découvrir dans le numéro 5 de Sarrazins, à commander ici : https://www.sarrazins.fr/categorie-produit/numero/