Et l’Iran chiite fut

 

 

L’Iran tel que nous le connaissons aujourd’hui, est le fruit de la conquête du territoire par Ismaïl 1er, fait Shah à l’occasion, à l’entrée du 10ème siècle hégirien (XVIème siècle). Il fait alors proclamer le chiisme duodécimain, s’émancipant de fait du califat ottoman alors au sommet de sa puissance.

Le 1er Shah de l’histoire est alors un membre de la confrérie safavide, née plus de 2 siècles plus tôt. Originellement sunnite, elle se transforme quelques décennies avant la montée du Shah en une secte chiite se faisant chantre du Jihad armé contre les infidèles, sunnites compris. 10 années de guerres contre les Ottomans et les ouzbeks permirent aux troupes d’Ismaïl 1er de fixer les frontières de son Etat, englobant l’essentiel de l’Iran actuel.

Problème : les Perses sont pour beaucoup sunnites. L’avantage : ils sont alors souvent de simples paysans illettrés. Ainsi, le nouveau Shah, dans l’objectif de convertir les masses, fait venir des savants chiites des pays voisins. Ces juristes vont ainsi peu à peu codifier la religion nationale, tout en mettant en place de sévères outils de répression à l’égard des réfractaires : sunnites, mystiques soufis, philosophes et zoroastriens. Tomé Pires, ambassadeur portugais en Chine, alors de passage dans le pays, relate dans ses notes comment les mosquées de ceux qui suivent la Sunna de Muhammad, paix et salut sur lui, sont détruites. On propose ainsi aux doctes sunnites la conversion, l’exil ou la mort. Les résistants sunnites sont tous exécutés quand les rites chiites sont imposés à tous, en tout cas à ceux qui ne fuient pas, notamment en Inde voisine. En moins d’un siècle, la majorité du peuple est ainsi convertie à la religion du souverain.

Il y a tout de même quelques sectes chiites déjà sur le territoire, et le pouvoir les travailleront au corps afin de les faire intégrer le nouvel Etat en formation. Pourquoi ne pas jouer sur la haine commune vouée aux compagnons ? Omar ibn al Khattab, qu’Allah l’agréé, n’avait-il pas fait envahir la Perse en sont temps et fait esclaves nombres de Perses..? Ou comment revivifier un nécessaire sentiment tribal en les différentes voies chiites en place.

Ce qui deviendra l’Azerbaïdjan futur, le Bahreïn, comme une partie de l’Iraq, dont Bagdad, sont alors sous la coupe des safavides durant des années. Bagdad sera même une seconde fois reprise après avoir été récupérée par les Ottomans. À chaque fois, la population y est massacrée, les mosquées et tombes détruites, dont celles d’Abu Hanifa et Abdul Qadir Jilani. La descendance du dernier sera même déportée du territoire..

Il y aura néanmoins plusieurs tentatives internes ayant eu pour objectif de rétablir le sunnisme en Iran. D’abord celle d’Ismaïl II, 75 ans après le début de la conquête de l’Iran, puis celle d’un groupe de Turcs sunnites, qui sous la coupe de Mîr Ways, se révolteront contre le pouvoir en place avant de renverser la dynastie safavide en 1134 de l’Hégire (1722). Ils maintiendront un sunnisme d’Etat moins de 14 ans durant. Quelques années plus tard, le souverain Nader Shah tentera lui de faire du chiisme duodécimain le 5ème madhab de l’islam, ceci en bannissant certaines pratiques hétérodoxes et se rapprochant du califat ottoman. Mais en vain, à sa mort, le chiisme officiel reprendra ses droits. Depuis cette époque, et surtout depuis l’avènement d’une nouvelle dynastie, celle des Qadjar (en place jusqu’au siècle dernier), l’hégémonie chiite ne fut jamais remise en cause.

Attirant les chiites de tout le Moyen-Orient, nouant déjà de solides accords économiques avec l’Europe chrétienne, l’Etat chiite va peu à peu devenir l’une des plus grandes puissances asiatiques modernes. Renouant avec une certaine culture perse ancienne, se développe aussi entre les savants locaux, considérés infaillibles, et les souverains, auto-proclamés descendants d’Ali, qu’Allah l’agréé, un solide équilibre des pouvoirs que l’on connaît encore aujourd’hui.

Renaud K.

 

 

Pour en savoir plus :

https://chiismeoriginel.wordpress.com/
http://www.lesclesdumoyenorient.com/L-Iran-des-Safavides-la…
http://www.chiite.fr/safavides.html

1 thought on “Et l’Iran chiite fut

  1. Il y a 24 mosquées sunnites à Téhéran ouvertes principalement le vendredi faute de fidèles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.