Et l’Homme vola

“(…) Un jour de l’an 880, un homme est vu s’élancer du haut du minaret de l’une des mosquées de Cordoue avant de voler sur plusieurs dizaines de mètres, pour finalement s’écraser au sol et se briser quelques côtes. Cet homme, c’est ʿAbbās Ibn Firnās. Polymathe versé dans la plupart des sciences dites profanes, il a alors 70 ans au moment des faits et est l’un des inventeurs les plus audacieux de son temps. Ayant déjà tenté un premier vol de par le passé, il s’était cette fois aidé d’un appareillage fait de bois et de plume l’ayant permis de planer quelque temps, faisant de cet essai le premier vol connu de l’homme. Poète reconnu par les émirs, il avait encore su concevoir une horloge à eau, du verre incolore, des verres correcteurs, un simulateur de mouvements des planètes et étoiles, ainsi qu’un procédé permettant la coupe du cristal de roche. Cette dernière invention avait d’ailleurs pu permettre à l’Émirat de Cordoue de ne plus avoir à importer du quartz d’Égypte. Après une vie de scientifique reconnu et célèbre, il rendait enfin l’âme en 274H (887). Un cratère lunaire porte depuis son nom.(…)”

Cet extrait est à retrouver dans le N°5 de Sarrazins, en vente ici :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.