Et le Prophète Muḥammad ﷺ faisait la conquête de La Mecque

“(…) A l’approche de hiver de l’an 629 du calendrier chrétien, en plein mois de ramadan de l’an 8 de l’hégire, plus de 10 000 hommes sont vus arriver aux portes de la Mecque les armes à la main. L’homme à leur tête n’est autre que le dernier des Prophètes et Messagers divins, Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ﷺ. Vingt ans se sont écoulés depuis les premiers versets révélés et du chemin a depuis été fait : la communauté musulmane n’a eu de cesse de s’agrandir et à Médine s’est depuis constitué le premier Etat islamique de l’Histoire. (…) Deux ans plus tôt, en 6H (628), les deux parties en étaient finalement arrivées à signer un traité de paix : le fameux traité de Hudaybiyyah. Il incluait dix années de paix et enfin le signe d’échanges respectueux. Mais il ne s’est pas passé deux années qu’une tribu alliée des musulmans, les Banū Khuzāʿa, était déjà attaquée. (…) La plus grosse armée musulmane jamais vue est ainsi levée et l’objectif est clair : le temps est venu de rendre La Mecque à Allah. Sur place, c’est la panique. Le leader des Mecquois, Abū Sufyān ibn Hārb, multiplie les allers-retours vers le Prophète ﷺ afin de faire cesser les hostilités, en vain. Après une semaine de voyage dans le désert du Hijaz, l’armée de l’islam était arrivée aux abords de La Mecque. Afin d’éviter toute possibilité de fuite pour les assiégés, le Prophète ﷺ a fait alors occuper les quatre routes menant à la ville, confiant leur commandement aux plus aguerris à la guerre de ses compagnons, Abū ‘Ubaydah ibn al-Jarāḥ, al-Zubayr ibn al ʿAwwām, ʿAlī ibn Abī Ṭālib et Khālid ibn al-Walīd. En face, les Mecquois comprennent qu’ils n’ont aucune chance et baissent aussitôt, et pour la première fois, les bras. Le 11 décembre 629, soit le 18 Ramadan de l’an 8 de l’hégire, les musulmans entraient dans La Mecque sans avoir à livrer bataille (…) A la stupéfaction de tous, Abū Sufyān ibn Hārb embrassait simultanément l’islam en faisant face au Prophète ﷺ; de nombreux Mecquois suivent. Au Prophète ﷺ alors de déclarer que quiconque irait se réfugier dans la demeure du leader de La Mecque serait sauf, ainsi de tous ceux déposant les armes ou s’enfermant chez eux. Arrivé devant la Ka’aba, le Prophète ﷺ y pénétrait pour mieux y détruire les idoles présentes après avoir décrété la sainteté des lieux et le culte exclusif à Allah qui devait désormais y être rendu. C’est face à foule qu’il accordait ensuite le pardon et la grâce à tous, laissant aux Mecquois le soin de regagner leurs affaires en paix. (…) Ayant gagné La Mecque, soit le coeur battant de l’Arabie, il fallait désormais s’emparer de l’Arabie entière et de ses routes menant vers l’extérieur. Le Prophète Muḥammad ﷺ allait bientôt quitter ce monde, mais les grandes conquêtes de l’islam ne faisaient que commencer. (…)”

Cet extrait est à retrouver dans notre ouvrage “Les 101 grands moments de l’islam”, en vente ici :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.