Du récit du drapeau de l’Algérie

Posted on Posted inEn bref

Le drapeau de l’Algérie, contrairement à beaucoup d’autres drapeaux usités dans le monde colonial, n’a été imposé par aucune autorité extérieure. Né dans la première moitié du 20e siècle chrétien, ce drapeau actuel est, dans sa création, le lieu de plusieurs hypothèses. Les uns le font remonter au lendemain de la Première Guerre mondiale; il aurait alors été exposé un 1er mai par des manifestants syndicaux algériens. D’autres le font naître en 1350H (1937); faisant de lui l’oeuvre d’indépendantistes du PPA. Les récits les plus certains font cependant de ce drapeau une création de L’Étoile nord-africaine, l’association du célèbre Messali Hadj, qui, en 1353H (1934), se cherchait un emblème. Dans ce récit, la confection définitive du drapeau avait alors été confiée à l’épouse de Messali, la militante – française – Émilie Busquant. Vert et blanc, marqué d’une étoile et d’un croissant rouge, l’oeuvre est alors censée directement rappeler l’islam et sa symbolique. Faisant suite à divers drapeaux passés – celui de l’Amīr ʿAbd al-Qādir, puis plus tôt, celui du dey capturé en 1245H (1830) lors de la prise d’Alger par les Français (offert en cadeau à Victor Hugo et encore exposé dans son musée), ou encore du drapeau de la Régence – barbaresque – d’Alger précédente – le drapeau que l’on connait devient en tout cas l’étendard de tous les Algériens à la veille de la décolonisation. Sa possession pouvait alors entraîner la prison ou la mort; la France refusant qu’un autre étendard que le sien puisse flotter sur son département musulman. Devenu le drapeau officiel du FLN et du Gouvernement provisoire de la République algérienne durant la guerre d’indépendance, il est enfin le drapeau de l’Algérie indépendante dès 1381H (1962).

 

Renaud K.


  • Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans, Editions Albin Michel,
  • Pierre Lux-Wurm, Les drapeaux de l’islam, Buchet-Chastel,
  • Houari Touati, Aux origines du drapeau algérien : une histoire symbolique, Editions Zaytūn,