Des Vikings au Maghreb

Posted on Posted inEn bref

Au milieu du 9e siècle chrétien, les Vikings sont à leur apogée. Laçant de violents raids en Angleterre, à Paris, en Islande, mais aussi en al-Andalus, les guerriers du Nord sont à ce moment même vus à tenter une percée en Mer Méditerranée afin de gagner Rome. Ils sont à ce moment dirigés par deux des plus grands leaders vikings de l’histoire : Hasting et Björn, le fils du légendaire Ragnar Lothbrok. Tandis qu’ils arpentent la Méditerranée en y amassant un conséquent butin, la horde de Vikings songe à poser le pied en Afrique. Avaient-ils le souhait d’y fonder une colonie comme ailleurs ? Ou était-ce l’un de ces simples raids habituels ? Les chroniqueurs d’époque divergent. En fondant sur l’Afrique, les Vikings accostent alors à la croisée du Maroc et de l’Algérie, en un lieu nommé Nékor. Nous sommes en 245 de l’hégire (859) et les Norrois ont en réalité posé les pieds dans un petit Émirat arabo-berbère. Fondé en 91H (710), un an avant la conquête de la péninsule ibérique, cet Émirat aux mains des Banū Sālih et client de l’Émirat omeyyade d’al-Andalus allait durer jusqu’en 410H (1019). Car la menace viking était connue des musulmans de Nekor, il est dit de certains que ces derniers avaient en fait précédé l’arrivée des Vikings en les attaquant en mer dans l’idée de les repousser du Dar al Islam. C’est alors aidés de soixante-deux drakkars que les Vikings débarquaient dans le petit État islamique avant d’y commettre les raids et massacres qu’on leur connaît. Ils y passent alors un peu plus d’une semaine, le temps de croiser le fer avec les musulmans rencontrés et se faire quelques captifs. Les notables furent rançonnés et rendus après paiement de l’émir, mais bien d’autres n’auront pas cette chance. Ils et elles seront manu militari embarqués sur les eaux afin d’être vendus ailleurs ou ramenés dans les colonies formées sur les îles de la Grande-Bretagne. Des sources locales et d’époque y mentionnent en effet la présence d’individus à la peau sombre. Nul ne sait en tout cas ce qu’il était ensuite advenu d’eux. Sur le retour, et après avoir pillé les Baléares, Narbonne ou Marseille, les Vikings menés par Hasting et Björn avaient failli finir sous les eaux. Repassant par le détroit de Gibraltar en pensant que plus aucun mal ne les touchera, ils y étaient en réalité attendus par l’émir omeyyade d’al Andalus, Muḥammad Ier, et de quelques milliers de moudjahidines. L’attaque fut violente et les Vikings avaient vu la plupart de leurs drakkars se briser sous les coups de leurs ennemis. Hasting et Björn avaient survécu, ainsi qu’une partie de leurs hommes et captifs, mais ce revirement de situation les avaient en tout cas refroidis à toute nouvelle tentative de pénétrer les eaux musulmanes.

 

Renaud K.


Pour en savoir plus :

  • The Vikings in History, F. Donald Logan, Routledge, 1983
  • History od the Vikings and Norse culture, Njord Kane, Spangenhelm, 2019
  • The Viking Age, Charles Keary, Pronoum, 2016