De l’islam en Arakan

Posted on Posted inEn bref

L’Arakan, d’où les Rohingyas ont été ces dernières années forcés à un nouvel exode, fut jadis un royaume nommé Mrauk U. Bouddhiste mais vite habité par de premiers musulmans, ce royaume avait, du 16e au 18e siècle chrétien, été un protectorat islamique des Bengalais d’époque. Les rois de l’Arakan avaient alors pris l’habitude de porter des titres musulmans quand les ministres locaux se plaisaient à se nommer vizirs. Une monnaie contenant l’attestation de foi musulmane avait même été frappée. L’élite locale avait aussi pris pour habitude de s’habiller à la façon des notables de l’islam et fait du persan la langue diplomatique et administrative. Les souverains bouddhistes ponctuaient même parfois leurs lettres envoyées aux sultans et émirs voisins de références coraniques.

 

Renaud K.


Un dossier complet sur le récit des Rohingyas est à retrouver dans notre numéro 2, en vente ici :

Sarrazins N°2