De la prise de Constantinople – extrait

Posted on Posted inLectures

« À la fin du mois de mai de l’année 1453 de l’ère chrétienne, les protagonistes des deux côtés montrent chacun des signes de fatigue; Mehmed, souverain des Ottomans, tente à nouveau d’obtenir la reddition de la ville en proposant la levée du siège en échange d’un tribut de 100 000 besants d’or. Constantin, l’empereur des Byzantins d’alors, qui ne dispose pas de la somme, refuse encore. Pour préparer ce qui doit être l’offensive décisive, Mehmed décide alors redoubler d’intensité dans ses bombardements; le lundi 29 est choisi pour être le jour de l’assaut final. Pour mieux se protéger, les chrétiens de la ville parsèment les remparts de reliques et autres objets à valeur religieuse sur les points les plus affaiblis des remparts, quand un dernier discours est  lancé par Constantin dans la future mosquée Sainte-Sophie. Le soir tombé, des Turcs par milliers arrivent aux pieds des murailles éventrées sans que les Byzantins n’arrivent à les en empêcher. Les bachibouzouks forment la première vague d’assaut, leur objectif est d’épuiser les défenseurs. Pour éviter les défections, Mehmed a même placé en arrière une ligne de janissaires pour abattre le moindre déserteur tenté… »

 

La suite est à lire dans notre numéro 4 de Sarrazins, en vente ici :

https://www.sarrazins.fr/produit/sarrazins-n4/