De gangster à roi, le récit d’Habibullāh

Posted on Posted inEn bref

Habibullāh Kalakāni avait eu un parcours des plus énigmatiques. Soldat puis officier dans l’armée du royaume d’Afghanistan, il avait déserté avant de faire la prison. Libre, il était devenu l’un des bandits les plus redoutés de la région. Devenu le chef d’un gang de 24 personnes, il avait pris séjour dans les montagnes et semait la terreur dans tout le pays. Par un habile coup de force, il renversait le royaume un 4 cha’ban 1347H (16 janvier 1929) en prenant Kaboul, forçant le roi Inayatullāh Khan à démissionner. Le règne fut de courte durée. D’ethnie tadjike, il ne fut pas du goût des Pachtounes locaux qui se rangèrent derrière l’ancien général et ambassadeur afghan en France, Nādir Shāh. Reprenant le pouvoir neuf mois après le coup d’Etat, il fit exécuter Habibullāh après qu’il ait tenté de s’enfuir.

Renaud K.