Ces enseignantes de l’Islam

Posted on Posted inEn bref

Les ouvrages d’histoire des savants de l’islam nous renseignent qu’un nombre considérable de femmes de science étaient trouvées, à toutes les époques, du Maghreb à l’Inde. Parmi elles, des enseignantes ayant participé à faire de leurs élèves les savants de demain. L’historien Ibn al-Najjār dit ainsi avoir appris le hadith de près de 400 femmes; Ibn `Asākir, célèbre théologien et biographe du 12e siècle chrétien, en mentionne près de 80. Il avait d’ailleurs obtenu le droit d’enseigner le Muwaṭṭaʾ de l’imam Mālik de la savante Zaynab bint ʿAbd al-Raḥmān. Ibn al-Jawzī mentionne encore trois érudites parmi ses enseignant(e)s quand Ibn taymiyya dit avoir été l’élève d’une certaine Zaynab bint Makki al-Ḥarrānī. Ainsi des célèbres savants médiévaux que furent Adh-Dhahabī, Ibn al-Athīr, Ibn Rajab al-Ḥanbalī, Ibn Ḥajar al-Haytamī, Ibn Kathīr et As-Suyūṭī. Tous avaient eu des érudites en professeures. Le Mu’jam dʿAbd al-ʿAzīz ibn Fahd, réalisé en 861H (1457), contient à lui seul le nom de 130 femmes parmi les 1100 savant(e)s dont il fait le récit.

 

Renaud K.