Cervantès à Alger

Posted on Posted inEn bref

 

Auteur de Don Quichotte et plus grand dramaturge que l’Espagne aura connu, était aussi un homme de guerre. Portant ses armes au nom du fils de Charles Quint contre l’ennemi ottoman, il avait participé à l’une des plus grandes batailles de l’histoire : Lepante, en 979 de l’hégire (1571).

Perdant l’usage de sa main gauche au combat, Cervantès continuera de livrer bataille 4 ans durant jusqu’à être arrêté en mer par le renégat albanais Arnaute Mami. Débarqué avec son frère à Alger, il est acheté en esclave par un autre renégat, Dali Mami, qui, comprenant avoir affaire à un homme important (il a sur lui des lettres élogieuses de Don Juan d’Autriche) réclamera une énorme somme en guise de rançon. Employé aux carrières ou au jardinage, il aura aussi appartenu à Hassan Veneziano, renégat vénitien devenu gouverneur d’Alger. Se cachant en une grotte dans l’attente d’une galère espagnole qui n’arriva pas, tentant de rejoindre Oran sous domination espagnole ou s’offrant une frégate pour s’échapper avec d’autres Chrétiens ; chacune de ses quatre et épiques évasions furent un échec. En 988 H (1580), il est enfin racheté par des frères Trinitaires dont certains se seraient proposés en rançon, avant de finir sa vie à Valence.

Traité à Alger avec les plus grands égards, il avait ainsi pu souvent en arpenter librement les rues et ainsi mieux nourrir ses souvenirs et futures œuvres.

Renaud K.