Affichage : 10 - 18 sur 90 RÉSULTATS

Le Canon de la médecine d’Ibn Sīnā

“(…) À l’entrée du second millénaire chrétien, le monde musulman vit les dernières heures de son apogée scientifique. Tous les domaines savants ont connu leur révolution au travers d’auteurs et chercheurs restés dans l’Histoire et la tendance commence à ralentir. Mais il reste à paraître, en médecine, l’ouvrage qui fera l’unanimité et pour longtemps : …

La gestion française de l’islam en Algérie

“(…) En 1298H (1881), Jules Ferry, chantre de la laïcité et de la IIIe république, fait adopter le fameux code de l’indigénat, qui, de fait, instaure un régime juridique spécial pour les Algériens de confession musulmane. Les administrateurs des colonies sont dès lors autorisés (officiellement) à appliquer des peines diverses (prison, amendes) aux autochtones et …

Al-Ghazāl, un Arabe chez les Vikings

Al-Ghazāl, un Arabe chez les Vikings”Yaḥyā ibn Ḥakam al-Bakrī est un poète arabe comme il en existe beaucoup dans l’Émirat omeyyade de Cordoue du 9e siècle. Plus connu sous le nom d’al-Ghazāl, du fait de la sveltesse de sa silhouette et de sa beauté, il est de ces lettrés ayant trouvé pied dans la cour …

Bāyazīd II, le sauveur de ces Juifs⠀

⠀“(…) À la fin du 15e siècle chrétien, l’Empire ottoman est aux mains de Bāyazīd II. Continuant la conquête des Balkans commencée par ses prédécesseurs et luttant contre le Sultanat mamelouk d’Égypte, le sultan est un homme de combat engagé sur bien des fronts. Faisant encore la guerre contre la Moldavie et la Hongrie qu’il …

Ibn al-Haytham, le regard du père des scientifiques

“(…) Ibn al-Haytham publie peu après son ouvrage le plus fameux, le Kitāb al-Manāẓir (Traité sur l’optique). Son livre est une révolution. Il y contient alors les premières explications et descriptions dans le domaine de la psychologie de la perception visuelle (posant de nouvelles bases en matière de perspectives dans l’art) et des illusions d’optique …

Ṣalāḥ al-Dīn, le récit d’une vie

“(…) Se mariant en 571H (1176) avec l’ex-femme de Nūr al-Dīn, une dame âgée de 40 ans répondant au nom de ʿIṣmat al-Dīn, Ṣalāḥ al-Dīn lui écrivait régulièrement depuis le champ de bataille. Il n’avait d’ailleurs appris sa mort, une décennie plus tard, qu’après de longs mois; ses proches avaient en effet préféré le lui …