Extraits

Bagdad, capitale du monde

« (…) Agrandie plus encore sous le célèbre calife des Mille et une nuits, Hārūn al-Rashīd, Bagdad est peu à peu tenue par la famille des Barmakides, des Perses islamisés, lesquels vont contribuer par leur mécénat à faire de la ville le pôle culturel de la région. Plus tard, avec le calife al-Ma‘mūn, de nouvelles bâtisses et mosquées, un zoo et même un hippodrome y sont construits. Les savants de tout le monde musulman s’y bousculent et l’on date la fondation de la Maison de la sagesse à ce moment. Le polymathe al-Bīrūnī, le mathématicien al-Khwārizmī, le polygraphe al-Jahiz, le philosophe al-Kindī, le traducteur Thābit ibn Qurra ; tous vont la fréquenter et contribuer à « l’âge d’or de la civilisation musulmane ». L’heure est aussi à l’apogée du mouvement des mu’tazilites. Menant une inquisition féroce ciblant les imams traditionalistes, ces érudits hétérodoxes et « rationalistes » vont depuis Bagdad dicter aux califes de l’instant la bonne doctrine à adopter. L’imam Aḥmad en sera la plus célèbre des cibles. Investie par des Turcs puis par des chiites venus de Perse, Bagdad voit ses souverains se suc- céder à un rythme parfois effréné. Capitale du Califat, cité des savoirs, elle est aussi très vite devenue un carrefour commercial majeur. Située sur la route de la soie, reliée à l’Inde, la Perse, le Yémen, l’Afrique et à la Scandinavie et ses Vikings, Bagdad est l’endroit où trouver les matières, biens et objets les plus recherchés. Les médecins y sont également nombreux ; 860 d’entre eux reçoivent ainsi la permission d’exercer sous le règne calife al-Muqtadir dans Bagdad et autour. (…) »


Retrouvez cet extrait dans le N°3 de Sarrazins, en vente ici :

https://www.sarrazins.fr/produit/sarrazins-n3-pre-commande/