Al-Ṣūfī, un érudit dans les étoiles

Au 4e siècle de l’hégire (10e siècle chrétien) un certain al-Ṣūfī allait graver son nom dans le marbre des sciences astronomiques. Son Kitāb suwar al-kawākib al-thābita est alors l’ouvrage le plus complet de l’histoire sur les étoiles. Publié en 353H (964), il y décrit, sur la base de ses observations, la position, la magnitude, la couleur et la luminosité de centaines d’astres, dessinant encore avec une précision et un style rarement égalé les constellations connues. Traduit au 12e siècle chrétien en latin, ce sont les noms proposés par al-Ṣūfī qui seront gardés pour de nombreux astres. Al-Ṣūfī avait encore découvert le Grand Nuage de Magellan, contemplé pour la première fois par un Européen seulement quatre siècles plus tard, ainsi que la Galaxie d’Andromède. Ce sont les deux premières galaxies découvertes dans l’histoire au-dehors la Voie lactée. On lui doit encore un calcul plus précis de l’année tropique, ainsi qu’un large traité sur les utilisations possibles (plus d’une centaine) de l’astrolabe. 

Renaud K.


Pour en savoir plus :

  • Selin, Helaine (2008). Encyclopedia of the history of science, technology, and medicine in non-western cultures. Berlin New York: Springer. p. 160
Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.