Al-Ḥakīm, ce calife-fou

En Égypte, un calife chiite des Fatimides allait longuement faire parler de lui. Son nom : al-Ḥakīm. Démarrant son règne en 386H (996) après avoir assassiné son tuteur, il va s’illustrer par une pratique politique aussi cruelle que déstabilisante. Cherchant à imposer l’ismaélisme à l’ensemble de ses sujets, il avait été le premier souverain chiite à instituer l’anathème en direction des compagnons du Prophète de l’islam ﷺ. Entamant une politique de persécution des chrétiens encore inédite depuis les débuts de l’islam, il avait fait exécuter nombre d’entre eux et détruit certains de leurs plus anciens édifices. Faisant encore abattre les chiens errants de tout le pays ou interdisant aux femmes de sortir après une certaine heure, il aimait arpenter les rues du Caire à provoquer des bagarres entre passants. Si son règne fut brillant sur le plan culturel, il avait semé la terreur jusque dans ses rangs; tout un chacun pouvait, selon ses humeurs, finir la tête tranchée faute à sa frénétique paranoïa. Disparaissant en 412H (1021H) au cours d’une promenade nocturne, ses adeptes les plus zélés n’avaient pas attendu pour lui vouer un véritable culte. C’est le mouvement des Druzes qui naissait.


L’article est à retrouver dans le n°5 de Sarrazins, en vente ici :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.