Abu Su’ud Effendi, ce mufti des Ottomans

Posted on Posted inPortraits


Muhammad ibn Muhyi ad Din Muhammad ibn al Imad Mustafa al Imadi, plus connu sous le nom de Khodja Çelebi ou Abu Su’ud Effendi, est l’un des savants musulmans les plus célèbres de l’empire ottoman.

Né un 17 safar de l’année 896 de l’hégire (1490) au sein d’une famille d’érudits religieux, Abu Su’ud entama une carrière d’enseignant après de longues études dans les différentes sciences islamiques. Hanafite de formation, comme la plupart des Turcs de l’empire, il fut vite nommé dans l’une des huit madrasas du septième sultan ottoman, le célèbre conquérant Mehmed II (m. H/1481). Sous le règne suivant de Soliman le Magnifique, il ne cesse de gagner en renommée. Fait juge, en 939H (1533), à Bursa, puis dans la capitale Istanbul et enfin en Roumélie (les Balkans) à partir de 944H (1537), il est sacré huit ans plus tard par Soliman, Grand mufti de l’Empire. Il est alors le shaykh al Islam de l’Empire, siège qu’il va conserver jusqu’à la fin de sa vie, sous Soliman comme sous son successeur Selim II.

Devenu un ami intime du dixième et plus grand sultan des Ottomans, Abu Su’ud s’entretient régulièrement avec Soliman au sujet des affaires d’Etat. Imam du Jihad, il avait religieusement soutenu les politiques de guerre menées par l’empire contre les Yezidis, Chrétiens de Chypre, et Chiites duodécimains de l’Etat safavide voisin et ceux parmi eux résidant en territoire sunnite. Savant du tassawuf, cela ne l’avait pas empêché de participer à la lutte que mena Soliman contre certaines confréries soufies, frappées de l’anathème par le sultan. Il avait ainsi prononcé la peine de mort contre plusieurs maîtres spirituels d’alors.

Il composa par ailleurs un commentaire du Coran, Irshad al ʿaql al salim, se basant notamment sur les travaux passés menés en la matière par le savant chaféite Baydawi (mort à la fin du 7ème siècle de l’hégire) qui lui-même s’était basé sur l’exégèse du mu’tazilite Zamakhshari. L’œuvre passa bien évidemment par le filtre de l’orthodoxie sunnite afin d’être lu sans crainte. Ce fut alors l’un des ouvrages les plus étudiés de l’époque à l’intérieur comme au-dehors de l’Empire Ottoman. On lui doit encore de nombreux autres ouvrages, dont un livre d’invocations, et même, de poèmes, rédigés en turc, mais aussi en arabe et en persan.

Des collections de ses fatwas ont également subsisté après sa mort. S’étant exprimé en sa qualité de Grand mufti sur la plupart des sujets, il avait notamment créé la polémique en refusant d’interdire la consommation de café. Pour l’euphorie qu’il produisait sur certains, les réunions « dissidentes » qu’il engendrait et du fait que ses grains pouvaient être carbonisés, le café avait été déclaré haram par de nombreux savants de l’époque. Aussi, il avait permis aux désireux  d’apprécier les spectacles de Karagöz, ces pièces de théâtre d’ombres turques, mettant en scène deux personnages, Karagöz et Hacivat, particulièrement appréciées pendant le mois de ramadhan.

En sa qualité de Grand mufti et proche du sultan, il avait été l’un des artisans majeurs de la vérification du Qanun, l’oeuvre pénale de Soliman. Regroupant les décisions fiscales et pénales des sultans des deux siècles précédents, Soliman avait, par là, souhaité un code de loi unique à faire appliquer dans tout l’empire. Le travail d’Abu Su’ud fut de mettre alors en accord le texte avec la Shari’a. Plus tôt, il avait déjà permis à la révision du statut foncier des provinces d’Europe en leur appliquant les principes de la Loi musulmane. Le principe islamique du waqf, un bien donné en usufruit dont les revenus servaient à financer des oeuvres pieuses et d’utilité publique, fut aussi largement appuyé par l’imam.

Il mourrait finalement après avoir marqué le règne de Soliman, et les débuts de son successeur, un 5 Joumada Al-Awwal 982 H (1574). Les prières funèbres sur ce Grand Mufti furent même faites en son absence à Médine et La Mecque. Ayant eu de nombreux élèves, certains occupèrent les plus hautes fonctions d’Etat sous le règne des sultans suivants.

Renaud K.