A la conquête de Rome

“(…) les Aghlabides ont l’avantage d’être des va-t-en-guerre et montrent un enthousiasme particulier à aller défier les chrétiens d’Europe. (…) La Sicile est à partir de 204H (820) conquise par des troupes aghlabides confiées à l’occasion au célèbre érudit et élève de l’imam Malik, Asad ibn al-Furāt; les captifs chrétiens se comptent par milliers et aident au retour en Afrique aux plans de construction citadins menés par les émirs de la dynastie. C’est d’ailleurs avec eux que la Grande Mosquée de Kairouan connaît ses travaux les plus importants. En 826H (842), les Aghlabides posent un premier en Italie, à Ponza, avant d’être repoussés par une flotte de combattants venus de Naples et de Gaeta. Mais les Aghlabides insistent et sont revus peu après aider des princes lombards sur le sol italien contre d’autres. Dans la nuit du 24 au 25 août 846, l’affaire est décidée : les Aghlabides foncent vers Rome, illustre ancienne capitale d’un Empire déchu cinq siècles plus tôt. Si elle n’est plus la cité impériale d’antan, Rome contient encore son lot de trésors, et les Aghlabides le savent. Sur place, la milice romaine, effrayée par l’arrivée de ses bateaux venus de l’autre rive de la mer, s’est aussitôt retirée derrière les murs de la partie fortifiée de la ville (…)”

Cet extrait est à retrouver dans notre ouvrage “Les 101 grands moments de l’Islam”, en vente ici :

https://www.sarrazins.fr/categorie-produit/nos-ouvrages/
Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.