Le 19 juin : Perte de Nicée

Le 19 juin 1097 marque la fin du siège de Nicée ayant opposé Croisés d’Europe et Byzantins aux Turcs locaux. Tandis que les premiers croisés – d’abord des chrétiens des couches les plus populaires menés par quelques chefs spirituels – se font anéantir par les troupes du sultan seldjoukide de Roum, Kılıç Arslān, sur les bords de l’Anatolie, les barons d’Europe faisant démarrer la véritable Croisade débarquent un 14 mai aux portes de la ville de Nicée, capitale du Sultanat d’alors. Aidés de machines de sièges, de mines et de dizaines de milliers de guerriers francs affamés, les barons font vivre aux musulmans un siège des plus violent. Tentant d’entrer en creusant sous les murailles ou faisant sauter des tours, les Croisés tentent le tout pour le tout. Mais un 19 juin, les Croisés ont la surprise de voir flotter à l’intérieur de la cité le drapeau de Byzance. Les Byzantins, alliés aux Croisés dans le siège, ont en fait mené en secret des négociations avec les Turcs afin de leur rendre la cité, au détriment des Croisés. La sauvagerie de ces derniers est alors déjà connue des musulmans – qui savent que leurs jours sont comptés – et les Byzantins n’ont guère en estime ces chrétiens de l’Ouest plus pilleurs que prieurs; le général byzantin et diplomate Boutoumitès avait réussi à convaincre les Turcs à déposer les armes et offrir aux seuls Byzantins les clés de la cité. Elu nouveau duc de Nicée, Boutoumitès gracie les musulmans de la ville, offrant tous les honneurs aux membres de la famille du sultan et fait même, ensuite, interdire aux Croisés d’entrer dans la cité par groupes de plus de dix. Entre “Franj” et Byzantins, la fracture est entamée. Continuant leur route vers le sud, les Croisés iront deux ans plus tard se rattraper sur Jérusalem, future capitale de leur premier Etat latin d’Orient. 

Renaud K.

Pour en savoir plus :

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.