1492, chute de Grenade

“(…) L’Émirat de Grenade capitulait un 2 rabī ʿI 897H, Boabdil en était le 22e émir de Grenade ; un chapitre de près de 800 ans de présence musulmane en Ibérie venait de se terminer. Des croix sont hissées sur les mosquées de la ville et Boabdil est invité à s’exfiltrer dans les montagnes voisines dans une seigneurie qui lui a été accordée. (…) Trahi par son propre vizir qui vend sa seigneurie à Ferdinand, Boabdil est finalement contraint à l’exil, pour aller arrimer dans le Maroc des Mérinides où il allait terminer ses jours. C’est là que sa mère, une femme de poigne répondant au nom d’ʿAʾisha al-Hura, aurait eu, en voyant les larmes de son fils couler tandis qu’il avait les yeux tournés vers son ancien fief, cette phrase restée dans l’histoire : “ne pleure pas comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme”. Un départ dont Christophe Colomb, sur place à ce moment, dit d’ailleurs dans ses écrits avoir été le témoin. Des musulmans par milliers sont ainsi sommés de suivre la marche, en laissant tout ce qu’ils ne peuvent emmener avec eux, pour aller vers le Maghreb. (…)”

Cet extrait est à retrouver dans notre ouvrage, “Les 101 grands moments de l’Islam”, en vente ici :

https://www.sarrazins.fr/categorie-produit/nos-ouvrages/

Fermer
Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produits dans votre panier.