ʿUmar ibn al-Khaṭṭāb, le calife et compagnon en anecdotes

Posted on Posted inEn bref

Ayant appris à lire et écrire étant jeune, le futur compagnon et second calife de l’islam, ʿUmar ibn al-Khaṭṭāb, fut rapidement reconnu comme un orateur doué par ses pairs; c’est ainsi qu’il aura un temps été, avant son entrée en islam, un arbitre d’entre les tribus de La Mecque. Farouche ennemi de l’islam avant d’être l’un de ses plus fervents défenseurs après sa conversion, il fut le premier des musulmans à publiquement oser prier aux pieds de la Ka’aba, invitant par là les autres croyants à en faire autant. D’après son fils, ʿUmar ibn al-Khaṭṭāb précéda la Révélation sur trois points : le fait de prier en direction de la Ka’aba, que l’on ne parle aux épouses du Prophète Muḥammad ﷺ que derrière un voile ainsi qu’aux captifs de la bataille de Badr soit proposé l’islam ou la mort. Allah confirma ainsi ses dires et demandes par la descente de versets allant dans son sens. Il institua, après avoir été élu à la tête de l’Empire islamique des califes bien-guidés, le poste de qāḍī  – juge islamique – ou du moins les prémisses dudit emploi, le calendrier hégirien, la prière de tarawih durant le mois de ramadan; il entama encore une première collecte du Coran et interdit aux non-musulmans le fait de résider dans le Hijaz plus de trois jours.

 

Renaud K.


  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l’islam, éd. PUF
  • Hassan Amdouni, Les Quatre Califes, page 236. Éd. al Qalam (2005)
  • Vida, G. Levi Della, “ʿOmar ibn al-K̲h̲aṭṭāb”, in: Encyclopaedia of Islam, First Edition (1913-1936)