Depuis que 2 policiers israélites, après de quotidiennes tensions, y ont été tués le 14 juillet dernier, la mosquée Al-Aqsa est au centre de troubles jusqu’ici jamais atteints.

Envahie par les forces de l’occupant juif, ne freinant qu’à peine les incursions de colons à l’intérieur d’un site qu’ils n’ont pourtant droit de pénétrer, les musulmans, sous l’appel de leurs imams, s’y sont comme un seul homme tournés. Fermée un temps, seuls les plus de 50 ans y sont désormais autorisés, contraints de passer par des portiques de sécurité s’ajoutant à de multiples contrôles policiers rendant les déplacements incroyablement longs.

Accentuant la colère des locaux, par milliers, nous les vîmes ainsi protester front au sol aux abords de l’esplanade, implorant leur Seigneur que victoire soit de leur côté. Des heurts éclatant, ce sont depuis des centaines d’hommes et de femmes que l’on compte parmi les blessés, quand déjà 3 d’entre eux périrent sous les balles de l’occupant.

Surarmés, bénéficiant des dollars américains et du silence de quelques gouvernements voisins, ces zélés parmi les colons juifs ne cachent pourtant que difficilement leur peur face à leurs colonisés. Une peur somme toute normale, quand l’on sait avec quelle dextérité, courage et force les palestiniens leur font face. Une peur somme encore plus normale, quand l’on sait n’être que de lâches hyènes face à de fièr(e)s lion(ne)s. Pour cause, n’ont-ils pas Allah comme Eternel Compagnon?

Renaud K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *