La caméra est fixée sur le postérieur d’une dame dont on ne voit le visage. Elle marche, la caméra suit, puis un message apparaît :  »Now that we have your attention ». Il y a une vingtaine d’années, le groupe de rap américain  »engagé » à l’origine de ce clip l’avait très bien compris. Mettez les formes d’une femme au 1er plan, obtenez l’attention de tous : des hommes alors comme ensorcelés, des femmes envieuses et en pleine étude comparative. Du milieu de la musique à la joaillerie, de la mode au cinéma, il devient désormais rare de voir un  »produit » vendu sans que le physique d’une belle et jeune femme en soit accompagné. Regards et postures, sourires et tenues, tout est suggéré. La femme est séduisante, sexy, désirée, ou n’est pas. Savante, créatrice ou dévote ? Que néni, la femme ici n’a d’intéressant que son enveloppe.

Quand bien même on lui accorderait facultés et traits louables, cela ne saurait se faire sans toujours, s’allier à un physique  »vendeur ». Prenez l’une de ces actrices, chanteuses, sportives, présentatrices télé ou n’importe quelle autre femme publique ; rare sera donné le micro, longtemps et avec attention, à une femme physiquement  »indésirable ». Et le monde masculin les côtoyant nous le fait rappeler. Combien de fois entendons-nous ces êtres pervertis rappeler à leurs compagnies de plateaux à quel point elles sont belles, sexy et charmantes.. Alors que l’on s’attardera 10 secondes sur le physique avantageux d’un acteur bellâtre, l’on n’aura de cesse de ramener son alter-égo féminine à son seul corps. Et le pire, c’est que, souvent, celles-ci en jouent et s’y complaisent.

Ce diktat – masculin – du sexe a cela d’hallucinant qu’il a effectivement le consentement de ses proies. Décolleté, visage sur-maquillé, talons inconfortables, pantalon plus que serré. Elles se mettent toutes les chances de leur côté pour que l’on ne retienne d’elles que leurs atouts féminins. La marche est suivie, telle une armée bien docile ne refusant rien de ce qui lui est sommé. Marrant. Surtout en une époque où jamais le féminisme, ayant tout de même eu l’objectif d’élever le statut de la femme, n’a fait autant de bruit. Un féminisme qui sous nombre de ses formes, n’a fait que nourrir ce diktat, en centrant essentiellement le débat autour du seul corps. Qu’ont-elles gagné à toujours s’être montrées plus sexualisées, si ce n’est là satisfaction des marchands et de ces hommes qui n’ont plus à trimer pour apercevoir quelques centimètres de chair ? Et quand des femmes font  »ostentatoirement » preuve de pudeur – femmes musulmanes vous êtes concernées – peu s’en faut pour voir les féministes de France et de Navarre hurler à la mort. Elles seraient soumises à leurs obscurantistes barbus enturbanés…

L’on vend des strings pour pré-adolescentes, attire de jeunes majeures dans la pornographie, échange le corps de milliers d’autres contre quelques sous pour mieux engendrer consommation ; mais le danger, éthique et moral, serait la pudeur des unes et des autres. Vous souhaitez garder votre corps et ne point l’offrir à la vue de tous ? Vous n’aimeriez pas en tirer profit, gagner de l’argent, une carrière, des regards envieux de toutes les directions ? Sombres folles, tellement has been.. La société et ses promoteurs ont tellement formaté les esprits en ce sens que l’on observe même des pères heureux de voir ses filles faire baver les garçons du quartier… Le progrès ? Sûrement encore l’une de ses facettes. Miss France ? Là encore, faire poser des femmes telles des esclaves à vendre sur un marché, en notant leur physique puis en récompenser d’un chèque la plus désirée : que du progrès.

Selon l’historiographie officielle, les Hommes auraient d’abord été nus pour peu à peu s’habiller. Ceci à mesure que civilisation se faisait. Et l’on peut observer que les grandes civilisations passées disparurent à mesure que le nu et le sexe devinrent centre de toutes leurs attentions. Et c’est aux gens soucieux de pudeur que l’on vient à rappeler au bon sens ? Féministes réveillez-vous ! La société et ses maîtres se jouent de vous! En lieu et en place de vouloir arracher du corps des musulmanes leur voile, ôtez celui que vous avez déjà sur les yeux, et peut-être vous rendrez-vous compte..

Renaud K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *