Nous avons inconsciemment, puisque tant représenter ainsi, tendance à associer le croissant lunaire à l’Islam. Souvent pour mieux la situer et la symboliser face à l’étoile juive et la croix chrétienne. L’idée est pourtant dans les cercles savants musulmans largement rejetée. Mais d’où vient donc cet « islamique » croissant ?

L’idée viendrait en fait d’Occident, pour qui l’imagerie, les symboles, la représentation est on le sait ô comment importante. Le croissant symbole de l’islam y est déjà récurant dès le 7ème siècle de l’hégire (XIIIème) en bien des illustrations ornant les récits et ouvrages relatant l’histoire ou les événements propres à la civilisation islamique. Au siècle précédent, sur le toit de la cathédrale d’Angoulême, une gravure d’un édifice musulman était aussi réalisée, reconnaissable grâce à son petit croissant de lune l’accompagnant. La gravure était sensée relater en la pierre la fameuse « chanson de Roland », œuvre lyrique et anti-sarrasine rencontrant tout son succès à l’époque. Notons que cette apparition fait aussi suite au retour des croisés revenu d’Orient. Lien de cause à effet ?

Plus tard, on le retrouve en des cartes désignant par là les terres islamiques et plus particulièrement celles où vivent les turcs ensuite. Aussi plus largement assimilé à l’Orient, on l’use même pour illustrer les ouvrages relatant les histoires des Rois Mages ou autres souverains du « là bas ». L’islam étant une religion païenne pour le clergé d’Europe, le croissant devient aussi celui du paganisme. On trouve des récits attribuant le croissant au Clovis d’avant sa conversion au christianisme au tout début du Moyen Âge. Symbole de l’altérité religieuse plus que de l’islam en tant que tel ?

Nous retrouvons néanmoins ce croissant en Orient et plus particulièrement dans l’Iran préislamique, usé à des fins décoratives. Parti peut-être de là, repris des chrétiens, ou symbolisant la lune, nous le retrouvons aussi plus tard en certaines mosquées, au-dessus de quelques minarets, quant il n’est pas incrusté en des pièces de monnaie du Califat islamique. Mais il ne deviendra officiellement que tardivement LE symbole de l’islam, ceci lorsque le sultan ottoman Selim III le fit installer en le nouveau drapeau du califat (ottoman) au début du 12ème siècle de l’hégire (XIXème).

Renaud K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *