Peintre français sorti des Beaux-Arts né en 1277 de l’hégire (1861), l’homme s’est rendu célèbre grâce à ses tableaux peignant l’Algerie au détour du 20ème siècle chrétien.

Y effectuant en 1301H (1884) un 1er voyage, il y retourne à de multiples reprises jusqu’en 1323H (1905) où il s’y installe définitivement. C’est la découverte du sud du pays qui va alors durablement le marquer. Bou Saada sera alors son fief. Là bas, il habite une modeste demeure au plafond de terre et de roseaux, passant son temps libre avec son ami de longue date, Slimane Ben Ibrahim. Ils vont publier ensemble plusieurs livres, dont une biographie concise du Prophète de l’islam ﷺ, débarquant dans les librairies de Paris en 1336H (1918).

En effet, fort d’avoir appris l’arabe, il s’était aussi converti à l’islam. Alors qu’une lettre envoyée à un ami l’atteste déjà quelques années plus tôt, il en fait l’annonce officielle en 1331H (1913). Si quelques nus subsistent encore un temps en ses œuvres (que nous nous sommes abstenus de partager ici), il peint désormais des hommes et femmes en prière, des croyants apprenant le Coran. Lors de la 1ère guerre mondiale, il fait transformer le château familial d’Héricy en hôpital, se préoccupant du sort des soldats musulmans engagés.

En 1347H (1929), il accomplit le Hajj à La Mecque avant de rendre l’âme la même année la veille de Noël. Etienne Dinet est enterré dans la Koubba mortuaire qu’il avait fait construire à Bou-Saada.

Renaud K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *