Depuis quelques années, de plus en plus de personnes tentent de revivifier l’idée d’une Terre qui serait plate. La semaine passée, le rappeur B.O.B., platiste assumé, a même lancé une cagnotte visant à réunir les fonds afin de lancer le satellite permettant de le confirmer. On soupire ici, on se moque là, des missions ont été lancées dans l’espace, des photos ont été prises, des hommes témoignent comme les scientifiques nous l’affirment : la Terre est ronde. Le sujet semblait clôt. Mais le doute habite bien de gens s’interrogeant sur la véracité des données et photos partagées comme de l’intégrité de la NASA et de ces hommes de science. Ainsi, entre adeptes de la sphéricité de la Terre et ceux pensant son contraire, le débat se fait vif sur la toile. Débat point nouveau, tant il a plusieurs milliers d’années d’âge à son actif. Des sumériens aux chinois, des grecs aux indiens, penser le Terre plate fut en effet loin d’être pensée comme une hérésie.

Au sein de la communauté musulmane, l’adhésion à cette idée rencontre de nombreux séduits. La chose fait sourire, et pourtant. Bien que la sphéricité de la Terre ait été avancée des siècles auparavant par certains des plus grands savants musulmans – d’ibn Hazm à al Razi en passant par Ibn Taymiyya – penser la Terre plate fut longtemps et ardemment défendu dans les cercles scientifiques de Bagdad à Cordoue. Jusque là, au travers de l’observation de son environnement immédiat, conditionné par ses opinions, l’homme développait sa théorie sans pouvoir véritablement en prouver la validité. Les doctes musulmans ne pouvaient non plus guère aller plus loin. Mais aussi disposaient-ils d’un « outil » que les autres n’avaient pas : une – et la dernière et complète – Révélation divine.

Le Coran ne fournit pas d’explicites réponses, mais des éléments sont là ayant mis la puce à l’oreille de bien des spécialistes, tant en langue arabe qu’en exégèse. C’est ainsi que la racine des différents termes utilisés par Allah (arracha/mihad/taha/madda…) lorsqu’il est question de la conception de la Terre ont tenté bien des savants à considérer son caractère plat comme une évidence. Le terme « soutihat » présent dans la sourate 88 verset 20 « Et la terre comment elle est nivelée (soutihat) ? » indique par exemple selon Jalal ad Din al Mahalli que « la Terre est plate », il dit même que « c’est l’avis des savants de la chari’a, non une sphère (…) » (1). Ibn ‘Attiya ajoute même que « l’avis sur sa rondité (…) est un avis non prouvé selon les savants de la loi islamique » (2). Abdal Qahar Al baghdadi expliquait le nom d’Allah, al Basit, comme voulant dire qu’Il « étend son rizq à celui qui veut et aussi qu’Il a étendu/applati la terre comme un tapis. (…). Au contraire de ceux qui prétendent qu’elle est sphérique dont les philosophes et les astronaumes. » (3). Karmani Mahmud ibn Hamzah affirma également en son tafsir que « Dans Sa parole (Et quant à la terre, Nous l’avons étalée) Nous l’avons applatie, et ceci est une preuve que la Terre est plate et non de la forme d’un balon. » (4). Abu Hayyan al Gharnati al Andalusi, Ash Shawkani, Al Marawadi ou encore al Qurtubi iront dans un sens similaire. Ce dernier dira ainsi d’une parole d’ibn Abbas précisant le sens du terme de « dhahaha » présent en un de ces versets, qu’elle est en soi « une réfutation pour ceux qui prône la terre sphérique ». (5). Plus près de nous, Ibn Baz avait lui aussi affirmé la non sphéricité de la Terre, avant de se rétracter plus tard.

Certes, le terme de Terre fut parfois aussi usé dans l’idée de désigner la terre comme croute terrestre, le sol. Ceci changeant ainsi toute la teneur du débat. Quoiqu’il en soit, ces versets et tafassir à l’appui, ajoutés à des observations modernes et à une certaine dose de scepticisme aura suffit à ainsi réveiller une théorie que l’on pensait ne plus avoir été. Il est aussi souvent question d’une Terre centre de l’univers – le géocentrisme – autour de laquelle tourneraient Soleil et Lune. Les versets à ce sujet seraient là encore selon bien des savants de l’islam (même contemporains) très explicites. Au point où certains font même le takfir de ceux pensant le contraire, puisqu’allant à l’encontre de la Parole divine. Allant de pair, la Terre serait encore entourée d’un dôme, renfermant d’ailleurs le Soleil comme la Lune. Un dôme duquel on ne pourrait théoriquement sortir, rendant ainsi les escapades de Thomas Pesquet ou Neil Armstrong peu probables…

On pourrait rétorquer que certains des savants ici mentionnés n’avaient pas les moyens de valider – techniquement – leurs positions. Ils pouvaient donc se tromper. D’autant plus que la plupart des savants musulmans récents acceptent volontiers la sphéricité de la Terre. Soit. Eux vous rétorqueraient que la parole d’Allah est claire à ce sujet, et que ce que des bonshommes d’une quelconque agence peuvent avancer, images à l’appui, n’a résolument aucun poids. Soit. Interprétation tronquée du Coran ? Mensonges de la NASA et consort ? Complotisme aiguë ? Espérons que B.O.B. envoie rapidement son satellite que l’on puisse en avoir le coeur net, et surtout, qu’enfin les débats sur le sujet puissent un temps soit peu se dépassionner…

Et Allah est plus Savant.

Renaud K.

(1) Tafsir al-Jalalayn, Jalal ad-Din al-Mahali et Jalal ad-Din as-Souyouti, p.805, sourate 88 verset 20, Dar al-Hadith
(2) Al-Mouharrar al-Wajiz fi Tafsir al-Kitab al Aziz, volume 5, p.475, Dar al-Kotob al-‘Ilmiyya
(3) Ussul addin, p.124
(4) Ghara’ibu t-tafsir w aja’ibu t-ta’wil, V2 p.1129
(5) Tafsir al Qurtubi, p.195

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *